Centre International
d'Étude du Sport

Avenue DuPeyrou 1
2000 Neuchâtel
Suisse
Tél +41 32 718 39 00

Actualités

jeu. 01 juin 2017

« FIFA Master » Alumni - Que sont-ils devenus ? James Kitching

James Kitching

Emploi actuel : Head of Sports Legal Services, Disciplinary and Governance à la AFC (Confédération Asiatique de Football)

Année de l’obtention du diplôme : 2012 (12ème édition)

Nationalité(s) : Australien/ Italien

Quel poste occupez-vous actuellement dans le domaine du sport?

Je suis arrivé à Kuala Lumpur en Malaisie en juillet 2012, une semaine après avoir obtenu mon diplôme, afin de mener à bien une mission de conseil pour la Confédération Asiatique de Football (AFC). Initialement engagé pour un mois, il m’avait été demandé d’élaborer des recommandations pour des affaires d’intégrité impliquant des fonctionnaires de l’AFC. Au moment où j'écris ces quelques lignes, à savoir cinq ans plus tard, c’est là où je me trouve toujours.

Au sein du Département des Affaires juridiques, mon rôle de Head of Sports Legal Services, Disciplinary and Governance, m’amène à gérer une unité de 7 personnes (4 juristes, moi y compris), 2 assistants juridiques et 1 collaborateur administratif). Cette équipe est responsable de toutes les questions réglementaires relatives au football en Asie. Etant donné que mon rôle est varié et mon mandat étendu, il n’y a pas deux jours de travail qui se ressemblent. Notre tâche principale consiste à gérer les différents litiges et représenter l’AFC dans les affaires portées devant, d’une part, ses instances judiciaires et, de l’autre devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS). Ceci comprend notamment le traitement juridique de tous les agissements incompatibles avec les règlements de l’AFC, tels que les manipulations de matchs, le dopage, la corruption, la contrefaçon et la falsification, ainsi que les cas sérieux de mauvaise conduite sur et en dehors du terrain. Nous travaillons en particulier avec l’unité Intégrité de l’AFC dans le cadre de ses investigations.

De nombreuses autres tâches nous incombent telles que, la rédaction et l’application des règlements sportifs (par exemple concernant les compétitions) et organisationnels (par exemple les codes Ethique et Discipline), les documents juridiques pertinents pour les événements de l’AFC (contrats hôtes, accords relatifs aux stades), la supervision de toutes les affaires juridiques durant nos événements, sans oublier aussi la gestion des questions légales lors des Congrès de l’AFC, ainsi que le conseil aux parties prenantes sur des thématiques de gouvernance s’inscrivant dans le cadre légal et réglementaire aux échelles asiatique et mondiale.

Enfin, j’ai récemment eu la chance d’être nommé dans différents groupes d’experts. En 2016, le Comité Olympique Australien m’a nommé à son Comité de recours des fédérations nationales pour les litiges liés aux sélection de Rio 2016. Durant la même année, mes collègues au sein de l’Association des Alumni du « FIFA Master » (FMA) m’ont élu membre du Comité de l’association. En 2017, la Coalition Intégrité des E-Sports m’a nommé membre de son Panel Discipline. J’ai également eu l’opportunité de donner des cours et des présentations lors de conférences dédiées au droit du sport dans des universités du monde entier. La « cerise sur le gâteau » a été d’intervenir comme « speaker » dans le cadre des 15ème et 16ème éditions du « FIFA Master » à Leicester.

Quels aspects du « FIFA Master » vous ont-ils le plus aidé dans votre carrière ?

En tant que juriste, c’est le module de droit du sport à qui m’a indéniablement stimulé et beaucoup apporté au niveau académique. Je tire encore aujourd’hui profit des leçons et des interventions des experts de l’industrie du sport à Neuchâtel. En outre, le réseau des alumni du « FIFA Master » a véritablement constitué un levier pour le développement de ma carrière. La qualité et l’envergure de ses membres lui confère un caractère unique et le placent loin devant d’autres réseaux d’anciens étudiants. En effet, il permet à tout nouveau diplômé d’accéder directement à tous les responsables et acteurs du domaine du sport international.

J’ai eu la chance d’avoir effectué mon projet final sous la supervision d’un expert de l’arbitrage sportif mondialement connu. On compte parmi les membres de l’association des alumni le procureur général de l’AMA, le Directeur juridique du Bayern de Munich, de nombreux juristes aux quartiers généraux de la FIFA, de l’UEFA et d’autres fédérations internationales de sport, ainsi que de clubs, mais également d’excellents juristes sportifs exerçant dans des cabinets privés. 

Quels conseils pourriez-vous donner aux futurs étudiants de ce programme?

Avant toute chose, tous les défis que présente le programme sont à saisir comme autant d’opportunités. La dimension internationale, se traduisant dans les faits autant par la mixité des cultures intrinsèque à la classe elle-même, que par le fait de vivre dans trois villes et pays différents, invite à une véritable réflexion sur la diversité culturelle et la rapidité des évolutions dans le secteur professionnel du sport international.    

Ensuite, l’implication dans le réseau alumni est vraiment souhaitable. La FMA s’enrichit tous les ans de près de 30 individus, chacun d’eux porteur d’une perspective unique sur l’industrie du sport.  

 

Le « FIFA Master » - Master International en Sciences Humaines, Management et Droit du Sport  a été créé par le Centre International d'Etude du Sport (CIES) en partenariat avec trois universités, De Montfort University à Leicester (Angleterre), SDA Bocconi School of Management à Milan (Italie) et l'Université de Neuchâtel (Suisse). Le « FIFA Master » est le seul programme à avoir été reconnu meilleur Master en management du sport au niveau européen à cinq reprises (2012, 2013, 2014, 2015 et 2017), par le magazine SportBusiness International.

Découvrez plus d’exemples motivants de carrières professionnelles d’alumni du « FIFA Master », en cliquant ici.