Centre International
d'Étude du Sport

Avenue DuPeyrou 1
2000 Neuchâtel
Suisse
Tél +41 32 718 39 00

Actualités

mer. 14 décembre 2016

Rapport Mensuel : les mobilités internationales de footballeurs mineurs

Le Rapport Mensuel n° 20 de l’Observatoire du football CIES analyse les migrations internationales de footballeurs mineurs. Il montre que le nombre de joueurs ayant quitté leur pays avant l’âge de 18 ans n’a jamais été aussi élevé qu’actuellement. Les clubs anglais sont de loin les plus actifs dans le recrutement international de mineurs.

Presque 600 joueurs partis à l’étranger avant de fêter leur 18ème anniversaire évoluent actuellement dans 31 ligues de première division de pays membres de l’UEFA. Pour presqu’un tiers d’entre eux, la première destination étrangère a été l’Angleterre. Le deuxième plus grand importateur de mineurs est l’Italie. En termes d’origines, les pays les plus représentés sont la Belgique, la Suède, la France, la Hongrie et l’Autriche.

Comme plus amplement développé dans le livre « Slow foothttp://zqko.mjt.lu/lnk/ADwAGVftwDAAAUjpEEwAAAHDVmYAAAAARB4AAAAAAAYbjwBYUOLEyF9ZMdqPRSeSOv6IiTpJrAAF2To/2/G6gzJg0FyU_8S6BmZSIryw/aHR0cDovL3d3dy5mb290YmFsbC1vYnNlcnZhdG9yeS5jb20vLU5vdXZlYXV0ZXMt », le Rapport indique que « les joueurs qui quittent leur pays avant l’âge de 18 ans ont en moyenne des moins bonnes carrières que les footballeurs partant plus tard avec plus d’expérience dans les bagages ». Selon les auteurs, « le transfert international précoce de joueurs inexpérimentés est une action comportant de sérieux risques à la fois pour les footballeurs concernés et les équipes qui les recrutent ».

Raffaele Poli, Loïc Ravenel et Roger Besson terminent le Rapport en regrettant qu’ « en dépit de toute logique sportive, dans un contexte très spéculatif, où nombre d’acteurs gagnent leur vie en transférant des joueurs, les flux internationaux de mineurs se développent chaque jour davantage ». Loin d’être résolue, la question de la mobilité internationale de joueurs mineurs occupera sans doute encore passablement les instances gouvernantes du football.

Lire le Rapport ici