Centre International
d'Étude du Sport

Avenue DuPeyrou 1
2000 Neuchâtel
Suisse
Tél +41 32 718 39 00

Agenda

jeu. 08 novembre 2012

Leçon d'adieu du Professeur Denis Oswald

 Florence Guillaume, doyenne de la Faculté de droit de l’Université de Neuchâtel a le plaisir de vous convier à la leçon d’adieu du Professeur Denis Oswald, Titulaire de la chaire de droit du sport et Directeur du Centre International d'Etude du Sport (CIES) sur le thème

  "Les Jeux Olympiques et le droit"

 Jeudi 6 décembre 2012, à 17h30

Aula de la Faculté de droit

Av. du 1er-Mars 26

(ouverture des portes à 17h00)

 

Lorsqu’on assiste aux compétions olympiques, que ce soit sur place ou à la télévision, on est pris par le spectacle et on ne pense pas à tout le travail que représente l’organisation de telles manifestations ni à l’ensemble des questions juridiques qu’elle pose.

En premier lieu, toutes les entités qui interviennent possèdent une structure juridique qui détermine leur façon d’agir, de prendre leurs décisions, et d’engager leur responsabilité. De plus, l’attribution de l’organisation des Jeux à un Comité National Olympique (CNO) et à une Ville, suit une procédure juridiquement compliquée. Des règles de droit public aussi bien que de droit privé interviennent. Enfin, la préparation des Jeux suppose la conclusion de très nombreux contrats, de travail, d’entreprise, d’acquisition de terrains, de fourniture de services (tels que les transports, la nourriture, l’hébergement, etc.), de sponsoring, la protection de droits de propriété intellectuelle etc. Par ailleurs, l’obligation de conduire un certain nombre de procès est inévitable, comme celle de solliciter de nombreuses autorisations administratives. Les athlètes eux-mêmes sont soumis à des règles de qualification et de nationalité. Bref, le droit tient une place importante dans la mise sur pied des Jeux Olympiques.

 Biographie :

Né en 1947 à Neuchâtel, Denis Oswald a effectué ses études de droit aux Universités de Neuchâtel, Zurich et Cambridge. Il a obtenu sa licence en 1970, son brevet d’avocat en 1973 et son doctorat en droit en 1977.

 Parallèlement à ses études, Denis Oswald a pratiqué l’aviron au plus haut niveau et dispose d’un palmarès bien fourni : Médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Mexico en 1968, 8ème aux Jeux Olympiques de Munich en 1972 et de Montréal en 1976, 13 fois champions national élite dont 5 fois en skiff et 4ème aux Championnats du monde en 1974.

 Après sa carrière sportive, Denis Oswald a occupé de nombreux postes au sein d’organisations sportives nationales et internationales. Secrétaire général (1978-1989) puis Président (dès 1989) de la Fédération Internationale des Sociétés d’Aviron (FISA), Secrétaire général adjoint du Comité Olympique Suisse (1985-1996), Président de l’Association des Fédérations Internationales des Sports Olympiques d’été (ASOIF) de 2000 à 2012, membre du Comité International Olympique (CIO) depuis 1991 et de sa commission exécutive entre 2000 et 2012, Président de la commission de coordination des Jeux Olympiques d’Athènes en 2004 et de Londres en 2012. Il est également Juge au Tribunal Arbitral du Sport (TAS) depuis la création de cette institution en 1984, et Directeur du Centre International d’Etude du Sport (CIES) depuis 2001.

 Tout au long de son parcours, Denis Oswald s’est intéressé aux aspects juridiques liés au domaine du sport. Avocat indépendant et Professeur à l’Université de Neuchâtel, il a été l’auteur de nombreuses publications en matière de droit du sport, notamment dans les domaines du dopage, des associations sportives, ainsi que sur le mouvement Olympique, un fil rouge qui a guidé toute sa carrière et qui lui est aujourd’hui indissociable.

 En 2011, l’Université DeMontfot de Leicester (GB) lui a décerné le titre de Doctorat honoris causa en reconnaissance de sa contribution é l’avancement du droit du sport.

 

Fichiers :
Lecon_adieu.docx19.1 K