Centre International
d'Étude du Sport

Avenue DuPeyrou 1
2000 Neuchâtel
Suisse
Tél +41 32 718 39 00

Publications

lun. 20 janvier 2014

L'Etude démographique 2014 sort de presse : moins de footballeurs formés dans le club en Europe

L’Observatoire du football du CIES a le plaisir de vous communiquer la parution de la sixième édition de son Etude démographique sur 31 championnats de première division européens, 472 clubs et 11’653 joueurs. Cette publication de 96 pages se compose de cinq chapitres : valeurs record, comparaisons entre ligues, profil des ligues, migration internationale et jeunes talents. Un extrait peut être téléchargé gratuitement depuis le site de l’Observatoire du football.

L’étude montre que le football professionnel en Europe est toujours confronté à des processus qui ne sont pas forcément réjouissants pour son avenir. La prépondérance des préoccupations économiques sur les logiques sportives est flagrante dans de nombreux clubs et pays. D’une manière générale, le nombre de transferts réalisés par les équipes n’a jamais été aussi élevé que lors de la saison en cours. Une tendance difficile à comprendre dans un contexte marqué par de nombreux problèmes financiers.

La spéculation croissante autour du transfert des joueurs est aussi visible à travers la baisse progressive de joueurs formés dans le club, qui a atteint son minimum historique depuis 2009. A l’opposé, le pourcentage de joueurs expatriés a augmenté pour la deuxième année consécutive. Dans ce cas aussi, il n’avait jamais été aussi élevé que lors de la saison en cours.

Chiffres-clé

  • Malgré l’introduction de règlements dans de nombreux pays et au niveau des compétitions organisées par l’UEFA, la présence relative de footballeurs jouant pour le club où ils ont été formés n’a jamais été aussi faible : 21,2%.
  • Le pourcentage de joueurs expatriés a atteint un nouveau record lors de cette saison: 36,8%. De plus, la proportion de footballeurs ayant déjà migré internationalement au cours de leur carrière n’a aussi jamais été aussi élevée que durant cette saison : 49,3%.
  • La Premier League anglaise est le deuxième championnat ayant le plus fort pourcentage d’expatriés (60,4%), juste après Chypre. Les expatriés représentent aussi la majorité des effectifs en Italie, Turquie, Portugal et Belgique. La plus forte proportion a été observée à l’Inter Milan (89%).
  • Si le Brésil reste l’origine étrangère la plus représentée, le nombre de joueurs brésiliens a diminué de 67 unités depuis 2009 : de 538 à 471. La France est le deuxième pays ayant le plus grand nombre de représentants à l’étranger. Le nombre d’expatriés français est passé de 247 à 306 lors des cinq dernières saisons.
  • Un nouveau record a aussi été enregistré par rapport au nombre de joueurs nouvellement transférés. En moyenne, les joueurs recrutés à partir de janvier 2013 représentent 41,3% des effectifs des équipes de première division analysées (10,2 nouveaux transferts par club).
  • Le nombre de transferts est beaucoup plus élevé en Europe du Sud et de l’Est que dans la zone septentrionale du continent. Chypre est en tête du classement du plus grand nombre de joueurs recrutés (en moyenne 14,1 par club). Cette valeur n’est que de 5,3 en Suède.
  • Les ligues italienne et anglaise ont les effectifs les plus pléthoriques (26,8 joueurs par club en moyenne). Les clubs italiens regroupent aussi les joueurs les plus âgés (27,3 ans) et le plus faible pourcentage de joueurs formés au club (8,4%).
  • La Bundesliga allemande réunit les joueurs les plus grands (183,8 cm), alors que la Liga espagnole est en moyenne composée par les footballeurs les plus petits (180,1 cm). Barcelone dispose du deuxième effectif le plus petit d’Europe (177,4 cm) après celui de Bnei Sakhnin (Israël).
  • Le plus fort pourcentage de joueurs ayant disputé des matchs dans des sélections nationales A en 2013 a été enregistré en Angleterre (44,3%). A l’échelle des clubs, les plus grandes proportions d’internationaux actifs ont été mesurées à Chelsea (80%), Manchester City (76%) et Fenerbahçe (72%).
  • Barcelone dispose de l’effectif le plus stable d’Europe. En moyenne, les joueurs du club catalan sont en moyenne présents dans l’effectif de la première équipe depuis 5,5 ans. La permanence moyenne des joueurs est supérieure à 5 ans dans un seul autre club : Manchester United.
  • Enfin, l’étude de l’Observatoire du football confirme l’excellent travail en matière de formation accompli par l’Ajax Amsterdam. Le club batave a formé 69 joueurs évoluant dans des clubs européens de première division. Ajax devance dans ce classement le Partizan Belgrade, Barcelone, Hajduk Split et le Sporting Lisbonne.

Pour télécharger un extrait de l’étude, cliquer ici

Pour acheter la publication, cliquer ici

Pour plus de renseignements ou demander un rabais (journalistes, étudiants, académiques), merci d’écrire à football.observatory(at)cies.ch.

A propos de l’Observatoire du football du CIES

L’Observatoire du football du CIES est un projet novateur lancé en 2005 par Raffaele Poli et Loïc Ravenel sous le nom de Professional Football Players Observatory (PFPO). Depuis 2011, il est l’un des piliers du vaste projet CIES Sports Observatory dédié à l’analyse statistique du sport dans sa diversité.

Au niveau du football, deux rapports sont publiés chaque année. En janvier, l’Etude démographique présente une analyse approfondie de la composition des clubs et des caractéristiques des joueurs dans 31 championnats de première division de pays européens. En juin, l’Annual Review analyse les clubs et joueurs des cinq grandes ligues européennes dans une perspective démographique, économique et des performances sur le terrain.