Centre International
d'Étude du Sport

Avenue DuPeyrou 1
2000 Neuchâtel
Suisse
Tél +41 32 718 39 00

Publications

mar. 11 juin 2013

L’Observatoire du football lance l’Annual Review 2013

L’Observatoire du football du CIES a le plaisir de lancer la huitième édition de son Annual Review. Cette publication de référence présente une analyse comparative des clubs et des joueurs dans les cinq grands championnats européens sur les plans démographique, économique et des performances sur le terrain. Un extrait de l’étude est disponible en libre téléchargement sur le site de l’Observatoire.

L’Annual Review révèle notamment que Lionel Messi battrait largement le record de 94 millions d’euros pour la plus grande somme de transfert jamais payée. Estimée sur la base d’un modèle économétrique inédit, sa valeur se situe entre 217 et 252 millions d’euros. Avec une valeur estimée entre 102 et 118 millions, Cristiano Ronaldo battrait probablement aussi son propre record.

A l’échelle des clubs, notre analyse montre que Barcelone réunit les joueurs avec la plus forte valeur économique : 658 millions d’euros. Il s’agit d’une valeur trois fois plus élevée que la somme dépensée pour recruter les joueurs utilisés lors de la saison 2012/13. Ceci montre la grande capacité du club catalan à former, lancer et valoriser les joueurs locaux.

Lionel Messi n’est pas seulement le joueur le plus cher du big-5, mais il a aussi été le footballeur le plus décisif lors de la saison 2012/13. Ce classement est basé sur les performances dans cinq domaines de jeu : finition, mise en danger, percussion, distribution et récupération. La vedette argentine devance Franck Ribéry et Cristiano Ronaldo.

Mario Götze a été le joueur le plus décisif parmi les jeunes. Le transfuge du Bayern Munich est suivi par deux talentueux joueurs belges appartenant à Chelsea : Kevin de Bruyne et Romelu Lukaku. Tous les deux ont prouvé avoir le niveau pour jouer dans l’équipe londonienne.

L’analyse de performance à l’échelle des clubs montre que la saison fantastique du Bayern est liée à l’équilibre parfait entre attaque, distribution et défense. Le gagnant de la Ligue des champions arrive en tête des classements de la Bundesliga pour les trois indicateurs collectifs couverts par notre analyse : solidité défensive, emprise sur le jeu et incisivité offensive. Aucun autre champion n’a été en mesure de le faire.

L’étude analyse également l’évolution de l’équilibre compétitif au sein des ligues depuis 2003/04. A l’exception de l’Italie, les écarts de points entre équipes sont en augmentation. Cette évolution a été particulièrement forte en Espagne et en Allemagne. Lors de la dernière décennie, les trois meilleures équipes ont obtenu plus de 60% des places sur le podium dans tous les pays, jusqu’à 80% en Espagne et en Angleterre (24 sur 30).

En 2012/13, les sommes de transfert dépensées par les clubs pour recruter les joueurs utilisés sur l’arc de la saison sont fortement corrélées aux résultats des équipes dans tous les championnats. Tous les champions faisaient partie des trois équipes ayant le plus dépensé sur le marché des transferts dans leur ligue respective. Ce résultat confirme la forte influence de l’argent sur le succès.

Sans de nouveau mécanismes régulateurs pour améliorer la redistribution des revenus, l’équilibre compétitif dans le football risque d’être davantage compromis par la transformation des équipes les plus performantes en marques globales, leur participation régulière dans la toujours plus lucrative Ligue des champions et les investissements consentis par des riches mécènes.

La publication est en vente sous format électronique sur le shop en ligne du CIES. Journalistes, étudiants et chercheurs peuvent obtenir un rabais en écrivant à football.observatory(at)cies.ch. Merci d’écrire à la même adresse pour plus de renseignements.