Centre International
d'Étude du Sport

Avenue DuPeyrou 1
2000 Neuchâtel
Suisse
Tél +41 32 718 39 00

Actualités

mer. 10 octobre 2018

La dernière édition de l’« International Basketball Migration Report (IBMR) » met en évidence une diminution du nombre des transferts au niveau mondial

MIES/NEUCHATEL, Suisse - Le Centre International d'Etude du Sport (CIES) et la FIBA ont publié la septième édition de l’« International Basketball Migration Report (IBMR) », un aperçu saisonnier des tendances migratoires dans le basketball au niveau mondial.

Cette édition du rapport – qui couvre la saison 2017-18 (du 1er juillet 2017 au 30 juin 2018) – tire un profit maximum de la mise en commun de la base de données complète fournie par la FIBA sur les transferts internationaux, et de l'expertise mondialement reconnue dans l’analyse de données de l’Observatoire du CIES. Le résultat de cette collaboration permet de fournir une analyse annuelle poussée des migrations internationales des joueurs à travers le monde.

Cliquez ici pour télécharger le rapport complet.

Veuillez trouver ci-après les principales conclusions découlant de ce rapport:

Pour la première fois depuis 2010-2011, le nombre de transferts a diminué, tant pour les hommes que pour les femmes.

Ceci est dû au fait que, même si le nombre de joueurs transférés est stable par rapport aux saisons précédentes, les joueurs changent moins fréquemment de clubs et donc migrent moins souvent. En effet, il est intéressant de noter que le nombre de joueurs qui ne sont transférés qu’une seule fois passe de 77,5 % à 91,6 %. Cette dynamique est vraisemblablement due à un contexte économique tendu, amenant les clubs à maintenir leurs choix initiaux de joueurs.

Les États-Unis restent le plus gros exportateur de joueurs, suivis par les pays d'Europe de l'Est puis les pays africains. Il est intéressant de noter que ces derniers « récupèrent » aussi des joueurs qu’ils avaient précédemment exportés, joueurs qui reviennent au pays après leur séjour à l'étranger où ils ont poursuivi leur développement sportif. D’un autre côté, les pays d'Europe occidentale et centrale continuent d’importer des talents étrangers, ce qu'ils considèrent comme la meilleure stratégie pour améliorer le niveau de leurs ligues nationales respectives.

Nombre élevé de joueurs étrangers et augmentation du nombre de nationalités représentées dans les ligues nationales

Le nombre de joueurs étrangers s’est maintenu à des niveaux élevés, 7 des 16 ligues figurant dans le rapport comptant plus d'étrangers que de ressortissants de ce même pays. L'Espagne est encore la ligue avec la proportion de joueurs étrangers la plus élevée (68,2 %) et le plus grand nombre de nationalités représentées (46). A l'autre extrémité du spectre, la Ligue brésilienne affiche une fois de plus la part la plus faible d'étrangers (18,6 %) et de nationalités différentes représentées (9).

En général, le temps de jeu des joueurs étrangers reste élevé dans les 16 ligues, renforçant l'idée que leur présence contribue au développement limité des acteurs nationaux

Possibilités de développement limitées au sein des ligues pour les joueurs de moins de 21 ans formés localement

L'inclusion du Japon dans cette édition du rapport entraîne une baisse significative du nombre moyen de joueurs de moins de 21 ans formés localement. Seulement 1,2 pourcent des joueurs au Japon entrent dans cette catégorie et ne jouent en moyenne que deux minutes par match, alors que le championnat devient progressivement une destination attractive pour les joueurs étrangers de haut niveau.

Diminution du nombre de joueurs internationaux dans la NBA

Pour la première fois depuis le lock-out de la NBA en 2011, le nombre de joueurs internationaux dans la plus grande ligue du monde est en baisse. Les joueurs américains de la NBA ont augmenté de 75 % à 80 %, les joueurs internationaux diminuant par conséquent de 25 % à 20 %.

CIES – Centre International d’Etude du Sport

Générer un impact sur le management du sport dans le monde.

Le Centre International d’Etude du Sport (CIES) dont le siège est à Neuchâtel, a été créé en 1995, sous la forme d’une fondation de droit suisse. Il est le fruit d’un partenariat entre la Fédération internationale de football association (FIFA), l'Université de Neuchâtel, la Ville et le Canton de Neuchâtel.

Le CIES développe dans une perspective de type pluridisciplinaire (juridique, sociologique, géographique, historique et managériale), des activités de recherche, de formation et de consulting au service de la communauté sportive.

À propos de la FIBA

FIBA (fiba.basketball) – l'instance mondiale de gestion du basketball – est une association indépendante regroupant 213 fédérations nationales issues des quatre coins du monde. Elle est reconnue comme la seule autorité compétente du basketball par le Comité International Olympique.

Pour de plus amples informations sur la FIBA consultez fiba.basketball ou suivez la FIBA sur facebook.com/fiba, twitter.com/fibainstagram.com/fiba et youtube.com/fiba.